Détartrage chauffe eau electrique

Le calcaire est sans nul doute le pire ennemi des ballons d’eau chaude.

Sous l’effet de la température, le tartre est principalement capté par la résistance électrique. Il crée autour d’elle une masse l’isolant totalement de tout contact direct avec l’eau pouvant entrainer un gaspillage énergétique de plus de 60%.

Le principe du chauffe-eau est simple. Le ballon est alimenté en eau froide qu’il chauffe à l’aide d’une résistance électrique située en son cœur.

L’eau chaude stockée dans le ballon, est tout au long de la journée, maintenue à une température généralement comprise entre 60 et 65°c grâce à un thermostat intégré.

Dès qu’un utilisateur puise de l’eau chaude, le ballon la remplace par de l’eau froide qui à son tour sera portée à la bonne température de stockage.

Le fait de maintenir 50, 100 ou 200 litres d’eau à une température élevée, à toute heure du jour et de la nuit, implique évidemment un coût et une consommation énergétique importante

On considère qu’en moyenne un ballon à une puissance de 12W par Litres (1200W pour un chauffe-eau de 100 L) et qu’il faudra 4 à 5 heures pour les porter à la température de stockage. Soit une consommation de 5400W, soit plus de 100 ampoules électriques.

Lorsque le ballon est à l’état neuf, le coût de production pour une chambre de 2 personnes est de 11 dhs /jour ou 330 dhs par mois. S’il n’a jamais été détartré il faut dépenser presque 200 dhs de plus par jour.

Le calcaire est sans nul doute le pire ennemi des ballons d’eau chaude. Il affecte à la fois leurs performances et leur durée de vie.

A Marrakech, l’eau distribuée par le réseau public est calcaire et généralement qualifiée de « Dure » à « Très dure ».

A la campagne ou à la Palmeraie, l’eau issue de forage privée peut dépasser largement ces taux.

Le taux de calcaire TH présent dans l’eau est mesuré en degrés français : °f.

TH (°f) Inférieur à 15°f Entre 15 et 25°f Entre 25 et 35°f Supérieur à 35°f
Eau Très douce Douce Dure Très dure

Pour une dureté de 30°f, l'eau apporte 300g de calcaire par m3

Le titre hydrométrique (T.H.), ou dureté de l'eau, est l’indicateur de la minéralisation de l'eau.

Elle est surtout due aux ions calcium et magnésium, elle s'exprime couramment par l'expression " eau calcaire".

Lorsqu’une eau dure est chauffée les sels minéraux, calcium et magnésium se cristallisent pour former un dépôt de tartre. Plus l’eau est chauffée, plus le dépôt est important :

Une eau chauffée à 65°c crée 2 fois plus de dépôt qu’à 55° et 3 fois plus à 75°c.

Il est conseillé de chauffer au moins à 60° pour protéger son installation de la prolifération bactérienne et notamment les légionnelles,

Année après année, le tartre est principalement capté par la résistance électrique et crée une masse isolant totalement la résistance et empêchant tout contact direct avec l’eau. Cette masse de calcaire devient un isolant thermique entrainant un gaspillage énergétique important.

Le tartre isole le corps de chauffe. C’est un mauvais conducteur qui ralentit le transfert de chaleur entre la résistance et l’eau.

DÉTARTRER : un ballon de 100 litres pour une chambre double consomme chaque jour 5400 Wh (autant qu’une centaine d’ampoules électriques). Pour une facture Radeema de 330 dhs mensuel.

ENTARTRÉ : ce même ballon consomme jusqu’à 60% de plus d’électricité, environ 9000 Wh. La facture mensuelle dépasse alors les 530 dhs. Une surconsommation électrique de 200 dhs mensuel par chambre.




  • 1 millimètre de dépôt de calcaire = 10 % de surconsommation électrique
  • 3 millimètres de dépôt de calcaire = 20 % de surconsommation électrique
  • 5 millimètres de dépôt de calcaire = 30 % de surconsommation électrique
  • 7 millimètres de dépôt de calcaire = 40 % de surconsommation électrique
  • 10 millimètres de dépôt de calcaire = 50 % de surconsommation électrique
  • 13 millimètres de dépôt de calcaire = 60 % de surconsommation électrique

L’anode est un élément en magnésium inséré au cœur du ballon qui s’oxyde plus vite que l’acier. Elle permet de protéger le ballon contre la corrosion interne en l’absorbant.

Suivant les préconisations des constructeurs, l’anode doit être contrôlée et éventuellement remplacée tous les ans. Lorsque celleci a un diamètre inférieur à 12 mm ou si une partie de la tige est à nue, son remplacement est impératif.

Le phénomène d’électrolyse : lorsque des pièces métalliques de différentes natures sont plongées dans un liquide, une réaction électrochimique peut avoir lieu et un faible courant électrique se crée : certaines pièces métalliques vont se corroder. L’anode est le siège d'une réaction d'oxydation : avide d'électrons, elle se comporte comme un oxydant.



Le groupe de sécurité est un petit dispositif normalement installé en bas de chauffe eau, dont le rôle est de limiter la surpression à l’intérieur du ballon.

En cas de surpression, et afin d’éviter tous risques de percements voir dans les cas extrêmes l’explosion du ballon, le groupe régule la pression intérieur en évacuant une petite quantité d’eau.

Le groupe de sécurité est donc un élément majeur d’une installation sanitaire, et comme son nom l’indique un élément de sécurité.
Pourtant, au Maroc, très souvent son installation est oubliée.

Il s’agit d’une pièce d’usure et son remplacement est à programmer de temps en temps.



SWISS MAROC ® a dédié des équipes techniques au détartrage des ballons chauffe eau électrique. Véritables professionnels, ils interviennent sur tous types de ballons, en tenant compte de chaque problématique.

L’anode est l’élément protecteur contre la corrosion, son remplacement est à effectuer régulièrement, et particulièrement lorsque l’eau est calcaire comme au Maroc. Lors de l’intervention nos techniciens vous conseilleront sur son remplacement éventuel.

Nos équipes, pourrons remplacer les groupes de sécurité défectueux ou apporter la modification nécessaire afin de permettre leurs installations si ils n’existaient pas.

Afin de prévenir tous risques sanitaires, les techniciens SWISS MAROC ® effectuent, après le détartrage de ballon un choc chloré.




Traitement antibactérien du ballon et de son circuit d’eau chaude afférant : douche, lavabo…

Pour confirmer la bonne qualité de l’eau et avant sa mise à disposition aux utilisateurs nous réalisons une analyse du taux de chlore et du pH sur le circuit traité.